Pourquoi les hommes sont davantage attirés par le physique que les femmes ?

Une autre différence pertinente entre les hommes et les femmes et le niveau d’importance qu’ils donnent au physique chez l’autre dans l’attirance sexuelle. Une belle femme sera attirante pour 99% des hommes, alors qu’un bel homme ne rencontrera pas les faveurs de toutes les femmes, et s’il le fait, certaines pourront jeter leur dévolu sur un homme plus puissant, plus riche ou ayant plus de charisme.

Il faut savoir qu’en ce qui concerne les hommes, ils sont programmés génétiquement pour trouver la partenaire sexuelle qui sera la plus à même de leur donner des enfants sains et en bonne santé. Ils se tournent donc naturellement, et cela peu importe les cultures et l’époque, vers des femmes d’un plus jeune âge, aux courbes généreuses qui se prêtent à accueillir un enfant.

A l’inverse, pour les femmes, elles sont inconsciemment attirées vers un homme capable d’être un bon géniteur et un bon père. Un bon père s’entend comme quelqu’un étant capable de protéger, nourrir et veiller sur sa famille. Un homme un peu plus âgé de quelques années, avec un salaire confortable et étant sérieux et droit dans la vie semblera donc un bon parti à priori. Il va cependant de soi qu’un partenaire attirant physiquement sera préférable à choisir.

Cela explique qu’on puisse trouver régulièrement des couples séparé de plusieurs années et que très souvent l’homme est plus âgé. La femme trouve ainsi une personne ayant plus de stabilité financière qu’elle-même alors que l’homme aura une femme plus jeune et donc plus apte à lui donner des enfants.

Ce constat se retrouve également au travers du temps, et cela peu importe la région. A la préhistoire, le guerrier le plus puissant s’accouplait avec la femme la plus jolie (ainsi qu’avec les autres mais il était le seul à s’approprier la femme la plus jolie de la tribu). Il était le plus apte à la protéger et à lui trouver de quoi manger.

Par après, avec l’apparition de l’agriculture, le fermier qui avait le plus de terres, et donc le plus de nourriture avait souvent deux à trois femmes. Il pouvait se permettre de les entretenir et celles-ci y trouvaient leur compte en étant hébergées et nourries.

Par la suite, on retrouve de nombreuses traces de centralisation du pouvoir au fur et à mesure que l’Histoire évolue. Et, à chaque fois, au plus un leader est puissant, au plus il a des femmes à ses côtés. On peut penser aux seigneurs féodaux qui avaient un droit de cuissage sur leurs maitresses. Aux romains qui donnaient des orgies et profitaient de leurs esclaves. Aux sultans qui disposaient de harems dans chacune des villes dans lesquelles ils se rendaient ou aux empereur Aztèque qui avaient plus d’un millier de courtisanes. Alors, il est bien entendu qu’il existe un rapport de force et que toutes les femmes n’étaient pas toujours consentantes au fil du temps, mais de manière générale, elles se trouvaient plus à l’aise dans un palais, malheureuses mais entretenus, que dans un champ à labourer.

Aujourd’hui, toute cette évolution reste bien présente dans notre inconscient. C’est pourquoi les femmes auront toujours une attirance naturelle vers le membre du groupe le plus puissant, qui dégage le plus charisme ou qui est le plus à l’aise, toutes ces caractéristiques qui font un leader efficace et respecté. D’autre part, les hommes auront toujours un faible pour les belles femmes, plus jeune qu’eux si possible.